Le gouvernement profite des vacances d'été pour arrêter l'hébergement en hôtel d'urgence, des familles dont les enfants sont scolarisés dans nos écoles depuis plusieurs années sur Pau et dans le Béarn.

 

RESF conteste la fin de l'hébergement d'urgence sur le 115, refuse que ces familles avec enfants se retrouvent à la rue , exige que l’État assume son rôle sur la solidarité et maintienne un hébergement.

Nous rappelons que ces familles vivent , jusqu'à présent, dans une chambre de 10 m2 dans laquelle des couples avec enfants essaient de survivre sans avoir la possibilité de préparer un simple repas ! La recherche de nourriture au quotidien, la peur du lendemain et la plus grande précarité dans laquelle vivent ces familles sont insupportables.

Nous rappelons que le nombre de demandes d'asile a pourtant considérablement baissé depuis quelques années, mais si ces familles se retrouvent dans cette situation, c'est parce qu'elles se heurtent à une politique inhumaine et aveugle. 

RESF soutient ces familles dans leur demande d'obtention d'un titre de séjour .

RESF exige la régularisation de toutes ces familles et le maintien de ces enfants dans nos écoles.

RESF et la CNT appellent à un rassemblement devant la préfecture lundi 5 août à 17 h.